Voyage en Suisse et Italie du nord

Le programme du 5 au 11 juin 2015

Jour 1

Jour 2

Jour 3

Jour 4

Jour 5

Jour 6

Jour 7

Machilly - Grindelwald (CH)

Journée Jungfrau - Iseltwald

Iseltwald - Igis

Igis (CH)- Trafoi (IT)

Trafoi - Chiavenna

Chavenna - Domodossola

Domodossola (IT) - Machilly

 


Le parcours


7 jours


1555 kms


20 cols dont 12 de plus de 2000 m


plus de 33 heures de selle...

Les cols

Jour 1



Jour 3


Jour 4





Jour 5






Jour 6


Jour 7

Col des Mosses 1445 m

Schallenberg Strasse 1167 m

Glaubenbielen Pass 1611 m

Sustenpass 2259 m

Klausenpass 1948 m

Lenzerheide Pass 1549 m

Fluelapass 2383 m

Passo di Resia 1507 m

Pass Umbrail 2501 m

Stelvio Pass 2757 m

Ofenpass 2149 m

Forcola di Livigno 2315 m

Passo del Bernina 2328 m

Albulapass 2312 m

Julierpass 2284 m

Passo del Majola 1815 m

Splugenpass 2113 m

Passo del San Bernardino 2065 m

Simplon Pass 2005 m

Pas de Morgins 1369 m


Le jour par jour

Jour 1 - 310 km

 

Nous quittons la maisonnée vers 9 heures sous le soleil en direction d'Evian puis nous entrons en Suisse et quittons la plaine du Rhône à Aigle pour attaquer les premiers virages du col des Mosses.

Il fait déjà bien chaud et sommes heureux de pouvoir prendre de l'altitude. Après une pause café au col, nous plongeons vers Gstaad puis par une route qui serpente entre campagne et gorges étroites, arrivons à Thoune (Thun en Allemand) pour une pause déjeuner au bord du lac. Allongés dans l'herbe au bord de l'eau, nous profitons déjà du magnifique paysage de montagne qui brille sous le soleil de début juin.

Nous quittons la chaleur de la plaine pour découvrir la région de l'Oberland Bernois. Nous prenons le l'altitude en direction de Langnau avant de prendre la direction du Glaubenbielenpass. Nous laissions les larges routes suisses pour grimper sur des routes étroites et très spectaculaires où les croisements sont parfois délicats, mais le paysage mérite vraiment le détour. Nous apprécions la fraîcheur de l'altitude avant de plonger vers Brienz et Interlaken ou le thermomètre s'affole jusqu'à 35°...

Après la traversée compliquée d'Interlaken, nous finissons cette première journée à Grindelwald face à l'Eiger...Magnifique!!!

 

ATTENTION: Entre Brienz et Interlaken par la rive sud du lac il n'y a qu'une autoroute à péage (vignette). Nous sommes donc passés par la rive nord, beaucoup plus belle...

 

Jour 2 - Jungfrau et 26 km...

 

Pas de moto aujourd'hui ou presque. Nous profitons du très beau temps pour jouer les vrais touristes direction la Jungfraujoch, appelé en Suisse "The Top of Europe".

Nous partons de Grindelwald à 1034 m pour atteindre 3454 m après environ 1h30 de train à crémaillère dont une grande partie à travers l'Eiger par un tunnel creusé entre 1898 et 1912 !. C'est très impressionnant !!! La vue depuis le sommet est fantastique, c'est la vraie haute montagne !!!

Au sommet nous sommes entourés de jeunes coréens en vadrouille. La Jungfrau est partenaire des tour operators asiatiques. Ceci explique cela...

Nous passons une bonne heure au sommet, au frais, par environ 8°...contre 30° dans la vallée.

Nous quittons Grindelwald pour quelques kilomètres en direction du lac de Brienz où un sympathique hôtel les pieds dans l'eau nous attend.

 

CONSEIL: Afin d’éviter la grande foule, essayez de prendre les premiers trains du matin.

Jour 3 - 240 km

 

C'est le début des hostilités, la route s'élève rapidement sous un soleil magnifique et dans un décor de rêve.

Notre premier sommet est le Sustenpass à 2259 m. La montée fait 28 km et la descente 19 km. La route est belle et large, comme souvent dans les cols suisses, c'est un vrai plaisir de rouler et de profiter du paysage et de la fraîcheur du matin.

Nous redescendons dans la vallée direction Altdorf puis attaquons le Klausenpass. La route se fait plus étroite et le paysage encore plus impressionnant car un peu plus encaissé. Nous atteignons sans encombres le  sommet à presque 2000 m. Les motos sont partout et arrivons à nous poser quelques minutes pour une séance photos.

Au moment de repartir, c'est la gamelle ! je me laisse embarquer  par le poids sur le dévers du parking et la moto vient s'appuyer sur une bécane en stationnement qui retient notre chute. L'effet domino n’était pas loin... Plus de peur que de mal. Merci pour le coup de main afin de redresser la moto. Nous repartons après quelques instants, une fois l’adrénaline retombée...et continuons notre route vers Glaris ou nous prenons le temps de la pause déjeuner dans un parc ombragé.

Le reste de la journée se passe sans autre souci sur un parcours beaucoup moins vallonné au bord du lac Walensee et arrivons avant l'orage pour notre troisième escale à Igis.

Jour 4 - 225 km

Nous quittons Igis après avoir profité d'un petit déjeuner particulièrement copieux direction la Suisse orientale et l'Engadine.

Nous traversons Coire direction Lenzerheide sous le soleil. Lenzerheide est une petite station de ski surtout connue pour son épreuve de ski de fond dans le cadre du "Tour de Ski" et la seconde pour la luxueuse résidence de Roger Federer...

Nous continuons en direction de Davos sous le soleil et la chaleur (25°). Avant Davos, nous sommes amenés à traverser un long tunnel ou nous perdons 13 degrés entre l'entrée et la sortie...très désagréable...

Après avoir acheté un pique-nique à Davos nous débutons l’ascension du Flüelapass avec la vision du nouvel hôtel Intercontinental qui ressemble à un énorme ballon couleur doré...du plus mauvais gout ! Heureusement; le paysage est magnifique sur la route qui serpente. Nous arrivons en Engadine. La vallée est très réputée et le mérite bien. A ne pas louper, un arrêt à Scuol pour admirer les maisons peintes.

Un conseil : Quitter la route principale du fond de vallée pour circuler de village en village. Certes les routes sont étroites mais la vue est superbe !


Notre périple nous amène ensuite à Müstair qui se situe au pied du Pass Umbrail. Le temps se couvre, la route du col se fait étroite et très pentue et les nombreux lacets sont très très serrés...

Nous arrivons au sommet après avoir fait quelques centaines de mètres de "tout terrain" sur la roue en travaux...pas facile.

Au col nous tournons à gauche pour terminer l'ascension du Passo del Stelvio par la route qui vient de Bormio.

Après la traditionnelle photo au sommet, nous attaquons la fameuse descente avec ses 48 lacets ! Le ciel devient noir et quelques gouttes de pluie nous accompagnent, ça promet...

Les premiers lacets sont très impressionnants car très étroits et vraiment à flanc de montagne, nous ne sommes pas rassurés.

Après quelques km, un gros orage nous tombe dessus et nous oblige à un arrêt d'urgence dans un virage afin de mettre les vêtements adéquats.

Un peu plus loin nous sommes arrêtés par un groupe de motards qui montait car l'un des leurs est tombé dans un virage, surement un calage ou une glissade. Pas de dégâts mais, avec la pente du virage, il n'arrivait pas à redresser sa machine. Ça commence à être épique !

Nous continuons notre route et devons maintenant doubler un camping car (les amis des motards !!!), nous y arrivons alors qu'il doit manœuvrer tant les virages sont serrés.


Le panneau du village de Trafoi où nous dormons arrive enfin. La fin de journée a été éprouvante. Une bonne nuit de repos s'impose alors que l'orage continue de plus belle

Jour 5 - 260 km

Compte tenu de la difficile descente de la veille, nous revoyons notre parcours du jour et ne montons pas le Stelvio mais passons par Sluderno pour grimper l'Ofenpass sous le soleil. La route qui nous mène à Livigno est très belle et sauvage au milieu des hauts sommets. Nous passons la frontière Suisse-Italie avant Livigno à la sortie d'un tunnel à voie unique très impressionnant. Nous perdons environ 6 degrés entre les deux extrémités du tunnel !!.

Nous profitons de notre passage à Livigno, qui est une zone sans taxes, pour faire le plein à 1€ le litre.

C'est là que nous débutons l’enchaînement de 4 cols de plus de 2000 m alors que la pluie et le froid arrivent. Nous passons le Forcola di Livigno sur route encore sèche mais déjà par 8 degrés. Nous quittons la Suisse pour attaquer le Passo del Bernina dans le froid. Il fait 6 degrés au sommet à 2328 m.La longue descente en direction de Saint Moritz, nous permet de croiser le fameux train d'altitude, le Bernina Express. Ce train, à l'ancienne permet de découvrir les magnifiques paysages de la Suisse orientale..

Après une pause dans un supermarché afin de s'acheter un pique nique, nous grimpons le Albulapass avec ses pentes très raides et ses virages serrés. Au sommet, à 2312 m, transis de froid nous plongeons directement dans la vallée pour se réchauffer. Arrivés à Tiefencastel, nous profitons d'une éclaircie pour pique niquer au soleil.

C'est avec le ventre plein que nous escaladons notre dernier 2000 de la journée, le Julierpass et ses 2284 m...ouf maintenant c'est que de la descente et de la belle route.

Arrivés dans la vallée nous faisons une boucle par Saint-Moritz, qui est bien vide et triste en cette saison, dommage.

Apres les derniers 45 km et une frontière traversée nous arrivons exténués, mais sous le soleil, à Chiavenna. La ville est très belle et mérite bien une pause.  

Jour 6 - 250 km

Notre périple helvetico-italien va bientôt arrivé à sa fin. Aujourd'hui, c'est notre avant dernière étape. En ouvrant les volets, nous découvrons la montagne au dessus de Chiavenna couverte d'épais nuages gris...bof, bof, bof. Nous quittons donc notre superbe hébergement pour attaquer directement la longue montée du Splügenpass. Après une trentaine de kilomètres de virages ou nous sommes presque toujours seuls sur la route, et deux pauses pour rajouter des épaisseurs afin de lutter contre le froid et la pluie, nous arrivons à 2113 m d'altitude. Après un plongée rapide dans la vallée du Rheinwald, le San Bernardino se présente devant nos roues, et là ça tourne !!! les épingles très serrées s’enchaînent sur une chaussée glissante et dans le brouillard. Au sommet, nous prenons vite fait quelques photos avant de nous réfugier au sec pour un chocolat chaud !

Retour dans la vallée ou il fait maintenant 25 degrés. Direction la vallée de Verxasca pour une pause casse-croûte les pieds dans l'eau.

La vallée de la Verxasca est vraiment très pittoresque et mérite le détour. Nous y avons pique-niqué les pied dans une eau limpide, au frais.

Après cette pause bienvenue; retour dans la circulation dense qui nous amène a 
Stresa après avoir longé le Lac Majeur. Attention, la conduite est typiquement à l'italienne...

Au bord du Lac, nous nous autorisons une pause toute touristique avec un bonne bière.

Nous terminons notre voyage à Domodossola pour une dernière nuit dans une magnifique demeure entourée d'un grand parc boisé, le grand repos.

Demain, retour à la maison!

Jour 7 - 250 km

Ça y est, nous arrivons à notre dernier jour de voyage pour notre virée alpestre. 

Au programme, nous avons le très fameux Simplon que nous attaquons dès la sortie de Domodossola. La route coté italien est toute italienne... et celle coté suisse est elle aussi typiquement suisse. Un vrai retour aux fondamentaux !!!

Nous plongeons dans la vallée du Rhône ou nous prenons soin d’éviter l'autoroute...grave erreur ! la densité de la circulation entre Brig et Martigny est impressionnante et nous perdons au moins une heure en plein cagnard.

Une dernière grimpette pour passer le Pas de Morgins puis retour en France par Chatel. Ce soir nous serons à la maison!!!

En 7 jours, dont réellement 6 de moto, nous avons parcouru 1555 km, gravi 20 cols dont 12 au delà de 2000 m. Nous avons eu très chaud et très froid, roulé sous la pluie, dans le brouillard mais aussi sur du goudron fondant, rencontré des gens tous sympathiques mais nous avons surtout découvert qu'à quelques centaines de kilomètres de chez nous il y a des paysages magnifiques qui n'attendent que nos motos !!!!!

Les hébegements

Grindelwald - Hotel Jungfrau Lodge

La vue sur l'Eiger est extraordinaire. Les chambres confortables. Petit déjeuner copieux et personnel sympathique. 

 

Iseltwald - Chalet du Lac

La situation de l’hôtel est exceptionnelle. Les chambres sont très cocooning. Le restaurant est bon. 

 

Igis - Calanda B&B

Cette chambre d’hôtes mérite le détour. Les chambres sont exceptionnelles et le petit déjeuner inoubliable.

 

Trafoi - Hotel Garni Interski

Hotel de montagne traditionnel, typique pour skieurs

 

Chiavenna - B&B La Nonna Costantina

Une très bonne adresse en plein centre ville avec garage privé. Chambres luxueuses et petit déjeuner servi en chambre.

 

Domodossola - Le Camelie B&B

A quelques centaines de mètres du centre un site exceptionnel dans un grand parc. Un luxe très discret. Les propriétaires sont charmants. A ne pas manquer à un prix très abordable !